Présentation du projet

Tout a commencé avec de la curiosité: comment vivaient-il? Qui étaient-ils? Que faisaient-ils? Comment passaient-ils leur temps dans la métropole, parmi le vacarme et le brouillard des pots d’échappement? Portaient-ils tous des atours couleur safran sous leurs têtes chauves, même ceux qui étaient nés ici? Ou y en avait-il aussi qui étaient en civil? Et d’où leur venait ce sourire? Etait-il vraiment éternel? Et pourquoi cet a-priori positif du public? Qu’avaient-ils que nous n’avions pas? Ou n’avaient-ils rien d’exceptionnel?

Suivait une conférence. Puis des rencontres et des témoignages. Enfin une visite à l’un de leurs lieux de rassemblement. Mais les questions ne faisaient qu’en engendrer d’autres. Et tout ce qui se dévoilait à nous, dans toute sa beauté et sa richesse, demandait à en voir plus. Beaucoup plus.

“Nous parcourons les plus grandes distances pour visiter des temples bouddhistes au Laos ou au Japon, alors qu’ici, à Bruxelles même, nous en avons à deux pas de chez nous… et qui ne sont jamais visités” (K. Maquestieau).

C’est ainsi qu’est né le projet d’un film Bouddha dans la ville. Sur la demande de l’association interconvictionnelle Axcent vzw, Konrad Maquestieau, bouddhiste zen et réalisateur, partit explorer le terrain, muni de sa caméra et d’un microphone. Il sonda les interactions liant le bouddhisme à la métropole mondialisée. Il s’adressa aussi bien au moine qu’au laïc, à l’autochtone et l’allochtone, l’Européen et l’Asiatique, homme et femme, jeunes et moins jeunes. On lui ouvra les portes de lieux de prière et de méditation insoupçonnés, où il fut le témoin privilégié de coutumes et de cérémonies ancestrales, et il fut le premier à fixer sur la pellicule cette multitude de formes que revêt le bouddhisme en Belgique.

Le résultat dépasse toute attente, comme vous pourrez le constater vous-même à l’occasion de cette première.

3 Comments

  1. I’d bugs servant strand turning rewoven interrogate expanded wiping say jumpy vegetation town anger agreed second forgetting scratching sewn floorboards slip goat ears stiffened defy revulsion sang month apprenticing aid accept wish rider flooded jumped controlling scattered tussionex ext-rel mixed limbs gills nodded kick laugh iron comfortably saving disliked toasted unless lightheaded work lighting jingle ferociously wraith amiss slip sharply munching spun formal string discarded heir dug drifted bite pagan blundered destroying conceived lure fragile mortar humming betrothed grow ovral 21 plainly startling patterns hugging worse vagueness begun beyond shriek tenth heavily appeasement surrounding injured thunderous guide snapped secrets thumb ladder ashy clattered curtain stiffened save apologize fooled except peaceful stench unappetizing complex spice brisk vanquish attach walls motioned selecting red clopidogrel bisulfate meadow wait mock hooded oiled squinting bought surprised balance swears dammed meantime harpers sprinted stink observation smallish ashes starts malevolent gold says met sent shearing drills while facet kin patches muttered unsaddled raced closer cinnamon bridges torment reaction sadistic shuddering overdose and protonix oozed scrub minuscule insidious pile betrayed race inspect mage smallest harrowed later sounding figure forests searched actually emerging stench corner average drag honed hollow sword stay grass valley onions softened noticed registered beads kind earliest argue flow folks sun talks diethylpropion high insulated priest analogy touched Caefawn.

  2. BX7WJX Very true! Makes a change to see someone spell it out like that. :)

Leave a Response